Image Image Image Image Image Image Image Image

Synalaf | Volailles et œufs Bio

Scroll to top

Top

Chiffres clés volailles BIO

La filière avicole Label Rouge et Bio en 2018 (exemple du poulet)

filière LR Bio

Production de volailles BIO en 2019

Selon l’Agence Bio, 14,2 millions de poulets biologiques ont été mis en place en France en 2019, en hausse de + 9,7 %/2018, dans 1 050 exploitations certifiées Bio (+ 9 %/2018).

L’observatoire économique du Synalaf représente l’ensemble des filières organisées de volailles de chair biologiques en France, soit la majorité de la production hexagonale en 2019.

En 2019, les mises en place de volailles biologiques par les filières organisées participant à l’observatoire du Synalaf ont progressé de 14 %/2018.


(source : Synalaf)

Évolution des mises en place de poulets biologiques en filières organisées en France depuis 2010

(source Synalaf)

Pour plus d’informations sur la production Bio : www.agencebio.org

Consommation de volailles BIO en 2019

12 % des poulets entiers (PAC = prêt-à-cuire) et 4 % des découpes de poulets achetés par les ménages français en 2019 étaient Bio.


(source : ANVOL d’après Kantar Worldpanel)

Exportations de volailles BIO en 2019

Les exportations de poulets biologiques représentent 7 % de la production nationale.

En 2019, les exportations de volailles Bio ont connu une baisse en volume qui n’avait pas été constatée depuis 2012 (- 12 %/2018) !

Selon les opérateurs, ce recul s’explique par 4 raisons principales :

  • Dans certains états destinataires des exportations de volailles Bio françaises, les producteurs ont profité de l’essor du Bio, qui n’est désormais plus considéré comme une niche en Europe, pour se lancer dans une production locale et donc moins chère. Cela permet également à ces fournisseurs d’optimiser leur logistique en se positionnant comme le seul interlocuteur pour les différents segments du rayon volailles dans le pays (standard et Bio) ;
  • Des contraintes économiques et règlementaires en France, qui rendent la production de volailles biologiques plus onéreuse ;
  • La montée du « locavorisme » dans certains pays destinataires et une préférence nationale de la part des consommateurs lors de leurs achats de volailles ;
  • On peut noter également une forte augmentation de la demande des consommateurs français et de fait, un basculement vers le marché national des volumes antérieurement exportés.

Le poulet reste l’espèce majoritaire (81 % des exportations globales) ; les découpes de volailles Bio représentent un peu moins des 2/3 des exportations (62 %).

Évolution des exportations de volailles biologiques

(source : Synalaf)